Forum pour la campagne d'Akiraos
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gor'gutz bloodaxe l'orks sympa

Aller en bas 
AuteurMessage
yehonn

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 19/09/2016

MessageSujet: Gor'gutz bloodaxe l'orks sympa   Ven 19 Oct - 22:21


                                                                                        Gor'gutz bloodaxe l'orks sympa.

Chui pa l'orks le plus for ni l'plus malin, mais J'SUIS L'PLUS SYMPA DES BOY'S KI EXISTE !!!

Je me suis réveiller affaibli, les orks de la tribut Goff nous on attaqué le soir, je pensais avoir rejoins l’empereur dieu a l'heure actuelle, mais je me suis réveiller dans un lit, l'odeur est abominable, comme si des xéno étais mort et pourrissais dehors même si je crois sentir un douce odeur de plat préparer au fond de cette puanteur, une âme charitable m'a donc sauver des ces monstre.
Je me suis levé rapidement même si je boitais, ma jambe a été rafistolé avec une atèle rudimentaire mais efficace j'ai quand même réussi a aller dehors et mes crainte ce sont confirmé.
Une pile d'orks traînais a coté de la battisse dans lequel je me reposais, une hutte en bois et taule ...
AVEC PLAINS DE SYMBOLES ORKS QUI TRAÎNAIS PUTAIN !!
a ce moment la je me suis demander ou j'avais atterris, l’endroit étais trop petit pour la dizaine d'orks mort peut être un avant poste .. non ça ressemble vraiment a une hutte qui peux accueillir de ou trois orks max, ça n'a pas de sens.
-Il faux que je trouve mon sauveur pour qu'il m'explique la situation.
Je me suis dirigé péniblement vers la seul odeur agréable dans le secteur dans un arbre creux.
Une légère fumé en sortais, en regardant de droite a gauche, le stresse s’installa des tonne de morceaux de ferraille de bout de matos impérial et orks traînait ici et la.
Et c'est la que je l'ai vue, sortant de l'arbre, couvert de sang, un ork avec un hachoir rouiller dans une main et un récipient fumant dans l'autre, il me regarda et il sourit.

Mon sang ne fit qu'un tour, je me retourna et prit mes jambe a mon cou, sans doute ce lieu était au orks, la personne qui m'a sauver les a repoussé mais étais affaiblie et ce xéno a du le tué et le.... le... je ne préfère ne pas y penser.

Mais, lors de ma fuite je fit un faux mouvement et ma jambe fit un bruit et un mouvement pas du tous naturel. Je me tordais de douleur mais ma foi me fit avancer en rampent pour échappé a ce xéno et retrouver les autre.
J’entendis les pas lourd derrière moi ce rapprocher et puis..
- Mai kes'tu fou ton pié il et tour'kacé matenan. Moi ki t'ai fai une bone bouyace lardon champignon avec kelks'erb ki avai l'air sympa.

Je me figea abasourdi par ce que j'entendis, c'est impossible, ça ne peux être cette ork qui m'a sauvé, malgré la douleur je me retourna et je vit, le sourire de l'ork ne dégageais rien d’hostile il étais amical a mon égare, mais il n'y a jamais rien eu de ce style dans toute l'histoire connu de l’imperium de l'humanité.
Il rangea son hachoirs et me tendis la main pour m'aidé a me relever, circonspect je ne puis qu'accepter, c'étais ça ou rester dans la fange par terre, il m'aida a marcher vers ça hutte et me réinstalla dans son lit, je restais sans voie devant cette scène ahurissante, même les orks assermenter ne sont pas comme ça.

- Les fort y doive protégé les faible juska k'lé faible ba y soi fort. mange çat'fra du bien.
A quel point esse de l’hérésie de manger un plat fais pars un xeno ?
mais c'est vrais que ça a l'aire bon, en plus il pourrais s'énervé si je ne mange pas, enfin en théorie je ne savais même pas que les orks mangeais de la nourriture.
Un peu apeuré je pris une bouché, et la, la claque. Que je sois dané pour ça mais c'étais bon même délicieux, je senti l'ork heureux de me voir ainsi aimé ce qu'il a préparer.

- Bon, kent'ora fini j'rometrai ta jambe come avan.
le repas m'avais calmé un petit peux sur la situation mais c'est quant il ma dit.
- prêt ?
que j'ai comprit ce qu'il allais faire, j'ai hurlé a des décibels que seul les ange peuvent entendre. Je crois que je me suis évanoui après cela.

Quand je me suis réveillé pendant un instant je cru que tous cela était un rêve mais les odeurs m'on ramener a la réalité sur m'a situation j'étais toujours chez l'ork, une nouvelle attelle accompagné d'une mousse bizarre étais sur m'a jambe.
d'un coup j'entendit une détonation d'une arme a feu et peux de temps après l'ork au loin avec un cadavre d'une créature que je ne connaissais pas, il regarda dans m'a direction et me fit un signe de main accompagné d'un sourire, il posa la carcasse sur le coté qui ce fit grignoté par un petit squig.

- ROSALINE touch pa a ça cé l'diné de ce soir !
Il coupa une patte et la jeta au loin, le petit squig courue après.

Le soir venu devant un grand feu
- Orks ?
- J'mapail Gor'gutz et toi ?
- Ah, heu... Moi, je suis le prêtre Claudius Vedinitchi. Ou sont les autre Blood axe ?
- Pa la, y tap d'aut truk plu loin dan la valé, t'inkiete mon poto té trankil ici.
- Lé zoms sont roses et mous, et pas durs et verts komme lé boyz. Y sont tous de la même taille, alors y s'battent sans arrêt sur ki va kommander, paske leur seul moyen d'le savoir c'est avek des badges et des zuniformes et des médailles. Kan y'en a un ki veut kommander les zautres, y dit: "Chuis pas pareil ke vous, alors faut m'obéir." ou alors "J'sais des truks mieux k'vous, alors ékoutez-moi". Le pire cé ke y'en ke la moitié ki le croient, alors y faut ki pète la tête aux autres, ou ki s'taille en courant. Moi j'trouve ça débile, mais au moins, ça m'fai maré.

Pendant notre discutions a par ça façon de parlé ce fut une étonnante discutions, malgré son manque de vocabulaire évidant, je fût surprit par la tournure agréable de la conversation j'ai même sourit une fois ou deux.

On passa plusieurs jours comme cela, il me parlais de c'est truc orks incompréhensible qui me fessais rire et moi je lui parlais anecdote sur m'a vie, on amusais bien a la long, je lui parlais de temps en temps de l'empereur dieu et lui me parlais de grok et mork.
En y repensent j'ai passé un super moment...

Tous ceci ne pouvais malheureusement pas duré, ma jambe ce rem'y avec le temps.
Je lui dit que je devais partir retrouvé les autre, il la accepté, il savais que ça allais arriver j'ai crue percevoir un peu de tristesse
- Tu est triste Gor'gutz ?
- Ah ! Lé orks cé jamai trist de rien.
- On vas'fair un méga bouf ce soir et tur'par d'min ok !!?
Et c'est a la veille de mon dépare qu'il m'a fais un repas de roi, dommage que ce fut le dernier.

- Ai, mai cé un blood axe !!
Cinq orks sortie de la pénombre des orks de la tribut Goff, les plus brutaux de tous les orks.
- Tu t'fai l'umain en kass'dal et t'invit persone ?
Gor'gutz saisi son kikoup et me dit discrètement.
- Kass toi voir les z'ome j'mokup d'eu.
il était heureux, le visage d'un orks qui sais qui va mourir au combat, je ne l'avais jamais vue d'aussi prêt.
- VOU TOUCHÉ PA A L'UMIN LES GOFF !!!!
dit il en ce relevant l'arme au point.
- Lé boyz du kao y von nou doné plind'kro pour lui !
j'avais entandu parlé que les puissance de la ruine étais ici mais je pensais que ce n'étais que des rumeur.
- J'ai jamai aimé les z'ome du kao et y oron pa le padré !
il me jeta un regard qui me glaça le sang pour me dire de fuir a toute allure.

Je pris mes jambe a mon cou comme la première fois, mais cette fois avec un jambe réparé.
Courant dans la forêt j’entendis le métal s'entrechoqué et des ral de douleur de gor'gutz. En un instant je me dis, ''tempi pour le reste, tempi si je meure ou que la ruine m'en porte si je fuis je ne pourrais me regardé dans une glace le restant de mes jours.''

Comme un signe de repartir en arrière, un corps de garde impérial gisait la, mort depuis lustre
la main sur le cœur et sur le symbole de l'empereur dieu in pistolet dans l'autre.
Je remercia l'homme de m'aidé dans m'a quête et pris son arme, et repartie vers la hutte de Gor'gutz.

De retour vers ce qui m'a servie de foyer pendant m'a convalescence, je vis Gor'guts couvere de blessure normalement mortelle pour un humain, les autre orks riant ensemble le chef de ce groupe levant son kikoup pour tranché la tête de mon ami.
en un instant je visa l'orks et prière l'empereur de m'aidé a touché m'a cible, il répondu favorablement en transpercent la tête de pars en pars du chef orks.

- Mai... pourkoi.. t'ai revenu krétin !?
- On nous enseigne de ne jamais abandonné les autre a la mort et au pire a les s'y accompagné ça n'a pas été précisé que ça ne s’adressait qu'au humain !!
Je sourie puis continua a tiré sur les autre orks, mais malheureusement rien de probant.
L'un d'eux ricanant me répondis avec la finesse d'un coup de fusil a pompe dans le ventre.

En me voyant tombé devant lui Gor'gutz hurla de tous son être avants de ce relever, a ce moment la rien dans l'univers ne pouvais retenir ça rage, il massacra les orks restant avants de s'écroulé a moitié sur moi.

- Ça.. ça a été '' crache du sang'' un plaisir d'etre avec toi mon..... ami.
- Poukoi t'ai revnu j'te lai di vou z'ait faible, les z'ome falai m'lésé fair krétin.
- M.. merci.

En y repensent j'ai passé un super moment...


                                                                                                       Claudius Vedinitchi

"Les Orks sont le nec plus ultra de l’évolution. Leur société ignore le doute ou la peur. Qui sommes-nous pour les juger, nous les Eldars qui avons déjà échoué, ou les humains qui sont sur le point de subir le même sort ? Et pourquoi ? Parce que nous cherchons les réponses à des questions qu’un Ork ne songerait même pas à se poser ! Nous avons sous les yeux une culture magnifique, mais nous continuons à la mépriser."
+++ Uthan le Pervers, Philosophe Eldar. +++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gor'gutz bloodaxe l'orks sympa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CdA] Orks Mathieu
» [Vente] Orks + Landraider
» Sympa le sms !
» Site : Fiefs & Royaumes : petit MMORPG sympa
» Petite lettre sympa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Campagne Rogue Trader :: Tableau de bord :: Les PJs "La Destinée Sombre"-
Sauter vers: